... en quoi consistent les TLTRO II ?

24 juin 2016

Les opérations de refinancement à plus long terme ciblées (targeted longer-term refinancing operations, TLTRO) constituent l’un des instruments non conventionnels de politique monétaire de la BCE. Les TLTRO permettent d’octroyer des prêts à long terme aux banques et de les inciter, ainsi, à accroître leur activité de prêt au profit des entreprises et des consommateurs de la zone euro. Elles contribuent à ramener l’inflation à des taux inférieurs à, mais proches de 2 % à moyen terme. La première série de TLTRO a été lancée en 2014. La deuxième série, appelée « TLTRO II », a été introduite en mars 2016.

Les banques participant aux TLTRO II peuvent emprunter jusqu’à 30 % maximum de leur encours de prêts aux entreprises et aux consommateurs. Les banques prêtant davantage à l’économie réelle pourront donc emprunter plus, et à un taux d’intérêt plus faible que celui que la BCE propose habituellement. Quatre opérations seront menées au cours des douze prochains mois, la première débutant le 29 juin 2016.

En quoi les TLTRO II diffèrent-elles des opérations de politique monétaire classiques ?

Remplissant le rôle de banque des banques, la banque centrale fournit de la liquidité aux banques commerciales à travers des prêts. En temps normal, ces dernières doivent rembourser ces prêts après une semaine ou trois mois. La principale spécificité des TLTRO II est que les prêts accordés ont une échéance bien plus longue, de quatre ans. Les banques disposent dès lors d’un financement stable et sûr dans une période d’incertitudes sur les marchés.

De plus, contrairement aux opérations de politique monétaire traditionnelles, les volumes de liquidité que les banques peuvent obtenir à travers les TLTRO II, et le coût d’emprunt, dépendent des encours de prêts qu’elles ont octroyés à l’économie réelle.

En quoi cela aide-t-il les consommateurs, les entreprises et l’économie dans son ensemble ?

En incitant les banques à prêter davantage, les TLTRO II favorisent l’activité de prêt aux entreprises et aux consommateurs dans la zone euro, ce qui stimule l’activité économique. Les banques paient habituellement le principal taux d’intérêt directeur de la BCE sur le montant emprunté. Au départ, il en va de même pour les TLTRO II, à cette différence près que le coût d’emprunt lors de ces opérations est lié aux encours de prêts octroyés par les banques participantes : si une banque améliore suffisamment son activité de prêt à l’économie, elle peut recevoir des intérêts, en « payant » un taux d’intérêt négatif, plutôt que de devoir en verser. Ce taux à « payer » (les intérêts à recevoir) peut être aussi faible que celui de la facilité de dépôt, qui est actuellement de -0,4 %.

Les TLTRO II accompagnent les autres politiques accommodantes de la BCE et soutiennent leur transmission à l’économie réelle. Cela nous aide à remplir notre principal objectif, qui consiste à maintenir la stabilité des prix.