Faces nationales

1 cent(ime)

Allemagne

Des fonctionnaires et des experts en numismatique ont sélectionné trois graphismes pour les pièces allemandes en euros. Pièces de 1, 2 et 5 cent(ime)s - Le rameau de chêne, rappel du motif ornant autrefois les pfennigs, illustre ces pièces. Ce graphisme est l'œuvre du professeur Rolf Lederbogen.

Allemagne


Andorre

Andorre a signé un accord monétaire avec l'Union européenne le 30 juin 2011. En conséquence, Andorre peut utiliser l'euro comme monnaie officielle et émettre ses propres pièces en euros. Toutes les pièces représentent les douze étoiles du drapeau de l’Union européenne.

Les pièces de 1, 2 et 5 cent(ime)s montrent un chamois des Pyrénées et un aigle doré.

Andorre


Autriche

L'Autriche a décidé de produire une série de pièces représentant des fleurs, des styles architecturaux et des personnages éminents de son histoire. Les dessins ont été choisis par un panel national et soumis à une enquête d'opinion. Ils ont été conçus par l'artiste autrichien Josef Kaiser. Cette pièce montre une gentiane, issue de la série florale, qui rappelle le devoir écologique de l'Autriche et son rôle dans la mise en œuvre d'une politique communautaire de l'environnement.

Autriche


Belgique

Le graphisme des pièces en euros de la Belgique est l’œuvre de Jan Alfons Keustermans, directeur de l’Académie municipale des Beaux-Arts de Turnhout. Trois séries de pièces sont en circulation. Elles ont toutes cours légal.

La première série représente le roi Albert II sur la partie interne de la pièce, tandis que le monogramme royal (un « A » majuscule sous une couronne) placé au centre de douze étoiles, symbolisant l’Europe, et l’année d’émission apparaissent sur la partie extérieure des pièces.

La Belgique a légèrement modifié le graphisme de ses pièces en 2008 pour se conformer aux orientations de la Commission européenne. Les pièces de la deuxième série représentent également l’effigie du roi Albert II, mais le monogramme royal et l’année d’émission figurent désormais sur la partie interne des pièces, de même que la marque d’atelier et le code pays de la Belgique (« BE »).

En 2014, la Belgique a introduit la troisième série de pièces en euros, qui représentent l’effigie du roi Philippe, le monogramme royal (« FP ») et le code pays de la Belgique (« BE »). Les marques d’atelier apparaissent de chaque côté de l’année d’émission.

Belgique


Chypre

Les pièces de 1, 2 et 5 cent(ime)s représentent le mouflon, espèce de moutons sauvages répandue à Chypre, qui est le symbole de la faune de l'île.

Chypre


Cité du Vatican

Quatre séries de pièces émises par la Cité du Vatican sont en circulation. Elles ont toutes cours légal.

La première série, à l’effigie de feu sa Sainteté le pape Jean-Paul II, a été mise en circulation entre 2002 et 2005.

La deuxième série, qui a été mise en circulation entre juin 2005 et mars 2006, représente les armoiries du cardinal camerlingue, le chef d'État intérimaire de l'État de la Cité du Vatican, portant l'emblème de la Chambre apostolique dans la partie supérieure. Les termes « SEDE VACANTE » forment un demi-cercle le long de la partie supérieure de ce dessin. Y apparaît également l'année d'émission en chiffres romains « MMV ». Le nom du graveur « D. LONGO » apparaît sur le côté inférieur gauche du dessin placé au centre, tandis que les initiales des artistes respectifs figurent sur le côté inférieur droit, à savoir « MAC inc » (pièces d'un cent(ime) et de 20 cent(ime)s), « LDS inc » (2 cent(ime)s et 50 cent(ime)s), « ELF inc » (5 cent(ime)s et 1 euro) et « MCC inc » (10 cent(ime)s et 2 euros).

La troisième série, émise entre avril 2006 et décembre 2013, représente Sa Sainteté le pape Benoît XVI. À la gauche figurent les initiales « D.L. » de la dessinatrice.

La quatrième série, émise en janvier 2014, montre Sa Sainteté le pape François.

Les pièces de chaque série représentent les douze étoiles du drapeau européen, les mots « CITTA' DEL VATICANO », l'année d'émission et la marque d’atelier « R ».

Cité du Vatican


Espagne

Les pièces espagnoles comportent trois graphismes représentant les effigies du roi Juan Carlos Ier et de Miguel de Cervantes et la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle. Leurs dessins ont été légèrement modifiés en 2010 pour qu'ils soient conformes aux orientations communes formulées par la Commission européenne. L'année d'émission, par exemple, est désormais inscrite dans la partie interne de la pièce.

Pièces de 1, 2 et 5 cent(ime)s - Joyau de l'architecture romane espagnole, la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle, qui est également l'un des plus célèbres lieux de pèlerinage au monde, constitue le motif de ces pièces. Celles-ci montrent la monumentale façade de l'Obradoiro, splendeur de l'architecture baroque, édifiée à partir de 1667 par José del Toro et Domingo de Andrade. Elle a été achevée au XVIIIe siècle par Fernando Casas y Novoa.

Espagne


Estonie

Le graphisme illustrant la face nationale est identique sur toutes les pièces en euros de l’Estonie. Il représente une carte géographique de l'Estonie et le mot « Eesti » signifiant « Estonie ».

Estonie


Finlande

La Finlande a sélectionné trois motifs s'inspirant de ceux figurant autrefois sur les pièces finlandaises. Pièces de 1, 2, 5, 10, 20 et 50 cent(ime)s - Elles montrent un lion héraldique qui est une reproduction d'une œuvre du sculpteur Heikki Häiväoja. Ce symbole a été présent sous des formes différentes sur plusieurs pièces finlandaises pendant de nombreuses années, notamment sur les pièces de 1 markka entre 1964 et 2001.

Finlande


France

Plus de 1 200 dessins ont été présentés pour illustrer la face nationale des pièces françaises. Un jury, présidé par le ministre de l'économie et des finances, en a retenu trois, chacun étant attribué à certaines valeurs faciales.

Ce jury était composé d'experts en numismatique, d'artistes, d'un ex-commissaire européen (Christine Scrivener), de membres du Parlement, du directeur des Monnaies (Emmanuel Constans), du graveur Pierre Rodier, de représentants d'associations professionnelles et de l'actrice Irène Jacob. Leur choix s'est porté sur les dessins suivants :

Pièces de 1, 2 et 5 cent(ime)s - Portrait d'une nouvelle Marianne, jeune et féminine, aux traits volontaires, qui incarne le souhait d'une Europe solide et durable. Ce motif est signé Fabienne Courtiade, graveuse à la Monnaie de Paris.

France


Grèce

Le ministre de l'économie et le gouverneur de la Banque de Grèce ont sélectionné les dessins pour les pièces grecques en euros parmi une série de propositions qui leur ont été soumises par un comité technique et artistique national. Le sculpteur Georges Stamatopoulos, parrainé par la Banque de Grèce, est l'auteur des dessins gagnants. Il a réalisé un graphisme distinct pour chaque valeur faciale. Ce motif représente une trirème moderne, datant de l'époque de la démocratie athénienne (Ve siècle avant J.-C.). Ce navire de guerre imposant a régné sur les mers durant plus de 200 ans.

Grèce


Irlande

Le Gouvernement irlandais a retenu un seul motif national pour toutes les pièces irlandaises. Il montre la harpe celtique, symbole traditionnel de l'Irlande, assortie du millésime et du mot « Eire » (nom gaélique de l'Irlande). La harpe a été dessinée par Jarlath Hayes.

Irlande


Italie

En Italie, les dessins des pièces en euros ont été soumis à un comité technique et artistique national avant d'être présentés au public sur RAI UNO, la première chaîne de télévision publique. Un motif distinct, choisi parmi les chefs-d'œuvre artistiques de l'Italie, a été retenu pour chaque valeur faciale. Le château Castel del Monte apparaît sur cette pièce.

Italie


Lettonie

La pièce de 1 cent(ime) montre les petites armoiries de la République de Lettonie. Le graphiste est Laimonis Šēnbergs.

Lettonie


Lituanie

Les pièces en euros de la Lituanie montrent les armoiries de la République de Lituanie, Vytis, le nom du pays émetteur « LIETUVA » et l’année d’émission « 2015 ». Les pièces représentent également les douze étoiles du drapeau de l’Union européenne. Elles ont été dessinées par le sculpteur Antanas Žukauskas.

Lituanie


Luxembourg

D'un commun accord entre la Maison Souveraine et le Gouvernement luxembourgeois, la face nationale luxembourgeoise des pièces en euros a été conçue par l'artiste Yvette Gastauer-Claire.

Toutes les pièces sont frappées à l'effigie de Son Altesse Royale, le grand-duc Henri. Elles comportent l'année d'émission et la légende Luxembourg écrite en luxembourgeois (« Lëtzebuerg »).

Luxembourg


Malte

Pièces de 1, 2 et 5 cent(ime)s - Elles représentent l'autel du temple mégalithique de Mnajdra, édifié vers 3 600 av. J.-C. sur une hauteur surplombant la mer.

Malte


Pays-Bas

Deux graphismes à l'effigie de la reine Beatrix, conçus par Bruno Ninaber van Eyben, ont été retenus pour la première série. Deux séries de pièces sont en circulation. Toutes deux ont cours légal.

La deuxième série, introduite en 2014, montre l'effigie du roi Willem-Alexander et comporte l'inscription « Willem-Alexander Koning der Nederlanden » (Roi des Pays-Bas).

Pièces de 1, 2, 5, 10, 20 et 50 cent(ime)s -

Première série : effigie de la reine Beatrix entourée de l'inscription « Beatrix Koningin der Nederlanden » (Reine des Pays-Bas).

Deuxième série : se superposant à l'effigie du roi Willem-Alexander figurent les mots « Willem-Alexander Koning der Nederlanden » (Roi des Pays-Bas). Les marques d’atelier apparaissent de chaque côté du nom.

Pays-Bas


Portugal

Trois dessins différents ont été retenus à l'issue d'un concours national. Le graphiste Vítor Manuel Fernandes dos Santos, qui s'est inspiré des symboles historiques et des sceaux du premier roi du Portugal, Alphonse 1er Henriques, a remporté le concours avec les motifs suivants : Pièces de 1, 2 et 5 cent(ime)s - Elles représentent le premier sceau royal de 1134 accompagné de la légende « Portugal ».

Portugal


Principauté de Monaco

Deux séries de pièces sont en circulation.

La pièce de 2 euros représente S.A.S. le prince Rainier III. Un double portrait de S.A.S. le prince Rainier III et de S.A.S. le prince héréditaire Albert apparaît sur la pièce de 1 euro. Les pièces de 10, 20 et 50 cent(ime)s reproduisent le sceau du prince. Les armoiries des Princes Souverains de Monaco figurent sur les pièces de 1, 2 et 5 cent(ime)s.

Les pièces de 1 euro et 2 euros représentent un portrait de S.A.S. le prince Albert II. Le monogramme de S.A.S. le prince Albert II apparaît sur les pièces de 10, 20 et 50 cent(ime)s. Sur les pièces de 1, 2 et 5 cent(ime)s figurent les armoiries des Princes Souverains de Monaco.

Principauté de Monaco


Saint-Marin

Sur les pièces de 1, 2 et 5 cent(ime)s figurent respectivement la troisième tour (Montale), la statue de la Liberté et la première tour (Guaita).

Saint-Marin


Slovaquie

Les pièces de 1, 2 et 5 cent(ime)s représentent le mont Kriváň, situé dans les Tatras, qui est un symbole de la souveraineté de la nation slovaque, et l’emblème national de la Slovaquie.

Slovaquie


Slovénie

Sur cette pièce figure une cigogne.

Slovénie