La lutte contre la contrefaçon

La fabrication des billets de banque en euros fait appel à des technologies de pointe en matière d’impression. Les billets comportent en outre un certain nombre de signes de sécurité bien visibles, qui permettent de les distinguer aisément des contrefaçons sans qu’il soit nécessaire d’utiliser des équipements spéciaux, et qui servent à dissuader les faux-monnayeurs.

Que dois-je faire si je pense qu’un billet est contrefait ?

Si vous êtes en présence d’un billet en euros qui ne passe pas le test « TOUCHER, REGARDER, INCLINER », il est probablement faux. Ne l’acceptez pas.

Si vous pensez malgré tout détenir un faux billet, vous devez informer immédiatement la police ou les autorités compétentes dans votre pays.

Pour savoir avec certitude si un billet est authentique ou non, présentez-le au guichet d’une banque à proximité. Toutes les banques disposent d’équipements spéciaux de traitement des espèces permettant de vérifier l’authenticité des billets en euros. Essayez de vous souvenir où, quand et de qui vous avez reçu le billet. Ces informations peuvent s’avérer cruciales dans la recherche des faux-monnayeurs.

En remettant à un tiers un billet que vous croyez ou savez faux, vous êtes passible de poursuites pénales. Un faux billet n’ayant aucune valeur, il est important de rester vigilant. Vous ne recevrez aucune compensation si vous avez accepté un faux billet.

Informations spécifiques à l’intention des professionnels manipulant des espèces

Si vous manipulez chaque jour de grandes sommes d’argent, vous risquez d’être parfois confronté(e) à un faux billet. Si cela arrive, votre employeur a peut-être prévu une série d’instructions à suivre. Voici nos recommandations si vous doutez de l’authenticité d’un billet.

  • Si vous avez un doute sur l’authenticité du billet, ne l’acceptez pas.
  • Demandez poliment au client un autre billet et ne le tenez pas pour responsable.
  • Rapportez immédiatement l’incident à la police et/ou au responsable de la sécurité.
  • Essayez de retenir le plus d’informations possible concernant le client.
  • Si vous pensez avoir accepté un faux billet par erreur, ne le remettez à personne d’autre, car vous commettriez ainsi un délit.
  • Apportez-le à la police, à votre banque ou à votre banque centrale nationale. S’il est authentique, on vous rendra votre argent.
  • Ne prenez aucun risque.

Contactez votre banque centrale nationale si vous avez besoin de plus d’informations.

Le Centre d’analyse de la contrefaçon

La BCE suit attentivement les progrès réalisés dans le domaine des techniques d’impression et de reproduction. Elle surveille également l’évolution du nombre de faux billets saisis. Les contrefaçons sont analysées par les banques centrales de la zone euro et le Centre d’analyse de la contrefaçon de la BCE, qui centralise les informations techniques et statistiques sur les faux billets. Les informations stockées dans la base de données du centre sont mises à la disposition des forces de police nationales et des autres organes participant à la lutte contre la contrefaçon. De plus, la BCE coopère étroitement avec Europol (l’Office européen de police), qui fait fonction d’office central de coordination de la protection de l’euro, Interpol (l’Organisation internationale de police criminelle) et la Commission européenne.

Les mesures destinées à empêcher l’usage illégal d’images numériques des billets

Les faussaires utilisent de plus en plus des matériels et logiciels d’imagerie numérique. Afin de faire face à cette menace, le Central Bank Counterfeit Deterrence Group (Groupe international de dissuasion de la contrefaçon), réunissant plus de trente banques centrales et mis en place à la demande des gouverneurs des banques centrales du G 10, a mis au point un système de dissuasion de la contrefaçon (Counterfeit Deterrence System, CDS), qui empêche de saisir ou de reproduire les images de billets protégés. Les fabricants de matériels et de logiciels informatiques ont adopté ce système de leur propre initiative. Des images haute résolution des billets, destinées à un usage légal, sont toutefois disponibles auprès de la BCE.

Si vous souhaitez reproduire des images de billets en euros à haute résolution, écrivez à l’adresse suivante : info@ecb.europa.eu en expliquant les raisons de votre démarche.