La lutte contre la contrefaçon

La fabrication des billets de banque en euros fait appel à des technologies de pointe en matière d’impression. Les billets comportent en outre un certain nombre de signes de sécurité bien visibles, qui permettent de les distinguer aisément des contrefaçons sans qu’il soit nécessaire d’utiliser des équipements spéciaux, et qui servent à dissuader les faux-monnayeurs.

Le Centre d’analyse de la contrefaçon

La BCE suit attentivement les progrès réalisés dans le domaine des techniques d’impression et de reproduction. Elle surveille également l’évolution du nombre de faux billets saisis. Les contrefaçons sont analysées par les banques centrales de la zone euro et le Centre d’analyse de la contrefaçon de la BCE, qui centralise les informations techniques et statistiques sur les faux billets. Les informations stockées dans la base de données du centre sont mises à la disposition des forces de police nationales et des autres organes participant à la lutte contre la contrefaçon. De plus, la BCE coopère étroitement avec Europol (l’Office européen de police), qui fait fonction d’office central de coordination de la protection de l’euro, Interpol (l’Organisation internationale de police criminelle) et la Commission européenne.

Les mesures destinées à empêcher l’usage illégal d’images numériques des billets

Grâce au Groupe de dissuasion de la contrefaçon des banques centrales (Central Bank Counterfeit Deterrence Group, ou CBCDG), qui regroupe notamment dix institutions émettrices de billets parmi les plus importantes dans le monde, les technologies de lutte contre la contrefaçon dissuadent la contrefaçon numérique et, en empêchant la production de faux billets, réduisent les dommages causés aux particuliers et aux entreprises qui seraient amenés à les recevoir. Le système de dissuasion de la contrefaçon s’appuie sur des technologies de lutte contre la contrefaçon qui empêchent l’acquisition ou la reproduction, au moyen d’ordinateurs individuels ou d’outils d’imagerie numérique, de l’image d’un billet protégé. Il prévient la reproduction non autorisée de billets. Des images haute résolution des billets, destinées à un usage légal, sont toutefois disponibles auprès de la BCE.

Par ailleurs, afin de préserver et de renforcer l’intégrité de l’euro en tant que monnaie mondiale, la BCE gère, coordonne et finance des activités de recherche et développement en matière de billets.