Options de recherche
Page d’accueil Médias Notes explicatives Recherche et publications Statistiques Politique monétaire L’euro Paiements et marchés Carrières
Suggestions
Trier par

Billets maculés d’encre

Avez-vous déjà été en présence d’un billet couvert d’encre ?

Si quelqu’un veut vous remettre un billet ressemblant aux billets ci-dessous, ne l’acceptez pas : il s’agit probablement d’une coupure volée.

Billets maculés d’encre

L’encre qui couvre ces billets provient de dispositifs antivol, aussi appelés systèmes intelligents de neutralisation de billets (intelligent banknote neutralisation systems, IBNS), lesquels s’activent lorsque des malfaiteurs forcent un « coffre » contenant des espèces, dans un distributeur automatique de billets (DAB) ou un véhicule de transport de fonds, par exemple. Ces systèmes rendent les billets volés inutilisables et sans valeur, ce qui réduit le risque pour les commerçants, les banques et autres professionnels manipulant régulièrement des espèces de se retrouver victimes de cette criminalité.

Billets collés

Si l’encre est une des méthodes les plus courantes pour rendre des billets volés inutilisables, il existe d’autres techniques de protection des espèces, comme le recours à la colle. De la colle est répandue sur tous les billets se trouvant à l’intérieur d’une cassette de DAB pour former une brique solide. Les billets tombent alors en lambeaux dès que l’on essaie de les détacher.

Comment reconnaître un billet volé maculé d’encre ?

Lorsqu’une coupure en euros est tachée par un IBNS, l’encre de sécurité imprègne le billet et laisse des traces, généralement plus marquées sur les bords. Les encres de sécurité les plus utilisées sont de couleur vive (violet, vert, bleu ou rouge) ou noires. L’encre coule généralement des bords du billet vers le centre, laissant des traces caractéristiques. Certains malfaiteurs tentent de faire disparaître l’encre de sécurité des billets en utilisant des produits chimiques, qui peuvent en altérer la couleur d’origine. Ce « lavage » est également susceptible d’endommager les signes de sécurité, voire de les effacer.

Un billet taché d’encre a-t-il forcément été volé ?

Non. Lorsque les taches sont très petites et quand le billet ne présente que quelques marques alors que ses bords sont intacts, il y a de fortes chances que les taches soient accidentelles et qu’elles aient été causées, par exemple, par un stylo dont l’encre a coulé.

Billets présentant des taches d’encre non provoquées par un IBNS

Les billets suivants n’ont vraisemblablement pas été volés et peuvent ainsi être acceptés :

Que dois-je faire si quelqu’un me remet un billet portant des taches d’encre provenant clairement d’un dispositif antivol ?

  • Ne l’acceptez pas et demandez-en un autre. Vous ne pouvez pas savoir avec certitude si la personne vous remettant un billet en est la détentrice légitime.
  • Refusez les billets blanchis ou décolorés, car des malfaiteurs ont certainement essayé de faire disparaître les taches d’encre causées par les IBNS en les lavant ou en les blanchissant.
  • Si vous avez accepté un billet maculé d’encre, présentez-le au guichet de votre banque ou de votre banque centrale nationale et indiquez les conditions dans lesquelles vous l’avez reçu. La banque centrale nationale vérifiera si les taches d’encre proviennent d’un IBNS et informera éventuellement la police, qui pourra utiliser la coupure comme preuve à charge contre les malfaiteurs.
  • Si l’enquête démontre que les taches d’encre ont été causées par un IBNS, vous n’aurez peut-être droit à aucun remboursement. Les banques centrales nationales ne peuvent échanger des billets en euros souillés d’encre par des dispositifs antivol qu’à la demande de leur premier détenteur, victime de l’activité criminelle qui a entraîné les taches sur les billets.
  • S’il ressort de l’enquête que les taches d’encre ne résultent pas d’un IBNS et que le billet a été souillé par accident, vous recevrez un nouveau billet ou serez remboursé(e) par virement sur votre compte bancaire.

Vous souhaitez de plus amples informations ? Lisez l’article 3 de la décision de la Banque centrale européenne du 19 avril 2013 concernant l’échange des billets en euros.

Toutes les pages de cette section