Le concours d’architecture

En 2002, la Banque centrale européenne (BCE) a lancé un concours international d’urbanisme et d’architecture en vue de la construction de son nouveau siège. Ce concours visait à identifier les meilleurs projets pour la réalisation du futur siège de la BCE et à sélectionner un architecte chargé de la planification détaillée et, si possible, de la mise en œuvre du projet retenu.

Il était prévu de construire le nouveau bâtiment sur le site de la Grossmarkthalle (le marché de gros de Francfort), qui se situe au bord du Main, dans la partie est de Francfort, et couvre une superficie de 120 000 m2. En mars 2002, la BCE a acquis ce site appartenant à la ville de Francfort, son intention étant à la fois de construire un bâtiment répondant à ses exigences fonctionnelles et de faire un usage innovant de l'ancien marché couvert, qui faisait partie intégrante du site. Les projets conçus pour le nouveau siège devaient s'intégrer dans un espace utilisable couvrant environ 100 000 m2, le bâtiment devant accueillir 2 500 postes de travail, des équipement spéciaux, des parkings et les installations techniques nécessaires.

Le concours s'est déroulé en plusieurs phases. Dans un premier temps, plus de 300 architectes représentant trente et un pays sur quatre continents ont déposé un dossier de candidature. À l'issue d'une phase de présélection, quatre-vingts architectes ont reçu le cahier des charges. Ils ont ensuite été invités à présenter anonymement un projet pour la première phase du concours. Les projets présentés ont été évalués par un jury international, qui a établi une liste de douze candidats admis à participer à la deuxième phase du concours.

Lors de sa dernière réunion, le jury a retenu trois projets gagnants :

1er prix : Coop Himmelb(l)au, Vienne, Autriche 2e prix : ASP Schweger Assoziierte, Berlin, Allemagne 3e prix : 54f architekten/T. R. Hamzah & Yeang, Darmstadt, Allemagne/Selangor, Malaysia.
Coop Himmelblau ASP Schweger Assoziierte 54f architekten

Les trois gagnants ont été invités par le Conseil des gouverneurs de la BCE à participer à une phase de révision, qui leur a permis d'affiner leurs projets. Le 13 janvier 2005, le Conseil des gouverneurs a conclu que le projet révisé de Coop Himmelb(l)au répondait le mieux aux spécifications fonctionnelles et techniques définies par la BCE et qu’il intégrait des éléments reflétant les valeurs de la BCE et les traduisant en langage architectural. Dans le même temps, le Conseil des gouverneurs a décidé de lancer une phase d'optimisation afin de revoir les spécifications fonctionnelles, spatiales et techniques, en vue de réduire les coûts au minimum et de garantir une utilisation optimale des ressources.