Que sont les réserves obligatoires ?

11 août 2016

Les banques de la zone euro sont tenues de conserver un certain montant de réserves sur leur compte courant auprès de leur banque centrale nationale. Ces dépôts sont appelés réserves obligatoires. Les banques doivent constituer ces réserves obligatoires pour des périodes de six semaines appelées périodes de constitution. Leur niveau est calculé sur la base du bilan des banques arrêté avant le début de la période de constitution.

Les banques doivent veiller à remplir l’exigence de réserves minimales en moyenne au cours de la période de constitution. Elles ne sont donc pas tenues de détenir chaque jour le montant total de réserves obligatoires sur leur compte courant auprès de la banque centrale. Ce système fonctionne comme une « soupape » en permettant aux banques de réagir aux variations à court terme des marchés monétaires, sur lesquels elles se prêtent des liquidités entre elles, en augmentant ou en réduisant les réserves qu’elles détiennent auprès de la banque centrale. Cela contribue à stabiliser le taux d’intérêt que les banques s’appliquent mutuellement pour des fonds à court terme.

Jusqu’en janvier 2012, les banques devaient détenir au moins 2 % de certains engagements, essentiellement des dépôts de la clientèle, auprès de leur banque centrale nationale. Depuis lors, ce taux a été ramené à 1 %. Les réserves obligatoires totales des banques de la zone euro s’élèvent à environ 113 milliards d’euros (début 2016).

À la fin de la période de constitution, la banque centrale verse des intérêts (correspondant au taux des opérations principales de refinancement) aux banques sur leurs avoirs de réserves obligatoires.

Les réserves obligatoires sont un instrument classique de politique monétaire. Toutefois, certaines banques centrales, en Australie, au Canada et en Suède, par exemple, ne l’utilisent pas.