Les tours jumelles

La pose de la dalle de fondation des tours jumelles

En 2010, des travaux d’enlèvement ont été effectués au niveau du plancher de la Großmarkthalle et la dalle de fondation des tours jumelles a été posée. Le parking souterrain destiné au personnel se trouve à proximité de l’aile ouest de la tour.

La dalle de fondation des deux tours a une épaisseur de trois mètres. Environ 4 200 tonnes d’acier ont été nécessaires pour renforcer le béton (c’est-à-dire l’incorporation de barres en acier). Le coffrage de la dalle de fondation a dû être segmenté. Pour chaque segment, le coulage du béton a dû s’effectuer de manière continue.

La construction des sous-sols

Au cours de l’hiver 2010-2011, il a été procédé à la construction des deux sous-sols de la tour et du parking destiné aux membres du personnel, situé un peu à l’écart, près de l’aile ouest de la tour, qui offrira environ 600 places de parking sur deux niveaux.

La construction des étages se poursuit

Depuis juillet 2011, l’armature structurelle de la tour domine la Großmarkthalle. La construction des deux tours jumelles progresse au même rythme, à raison d’un étage par semaine, mais une des tours sera plus haute que l’autre. Formant un écran de protection, une toile jaune entourant la partie supérieure de l’armature structurelle permet de poursuivre les travaux de coffrage et de bétonnage malgré le mauvais temps et des vents forts, sans compromettre la sécurité des ouvriers, même à des hauteurs élevées. Les noyaux centraux en béton des tours ainsi que les installations techniques et les cages d’ascenseur sont érigés au moyen d’un échafaudage de coffrage auto-grimpant, les étages étant construits à l’aide de tables de coffrage. Les noyaux centraux en béton ont un à trois étages d’avance.

L’installation des premières plates-formes de jonction

En novembre 2011, la première ossature métallique (sur un total de 14) a été installée dans l’atrium, entre les deux tours. Avec les plates-formes de jonction, ces ossatures en acier servent à réunir les tours jumelles. Elles sont fixées à de gros nœuds d’assemblage ; la première plaque d’assemblage a été posée en juillet 2011. Les ossatures en acier sont livrées sur le chantier en plusieurs parties et soulevées jusque dans l’atrium à l’aide de vérins. Les différents segments sont ensuite soudés ensemble, chaque ossature se composant ainsi de deux parties égales.