Que sont les décotes ?

3 novembre 2016

Sur les marchés financiers, une décote représente une réduction appliquée à la valeur d’un actif et est exprimée en pourcentage. Par exemple, si un actif d’une valeur de 1 million d’euros, comme une obligation d’État, est soumis à une décote de 20 %, il n’est plus valorisé qu’à hauteur de 0,8 million d’euros.

Quand les décotes sont-elles utilisées ?

Les banques centrales utilisent notamment des décotes lorsqu’elles prêtent de la liquidité aux banques commerciales. En contrepartie de ces prêts, elles exigent des garanties (en savoir plus sur les garanties), une assurance que les prêts seront remboursés. La banque centrale applique néanmoins une décote (une réduction) à la valeur de cette garantie. Dans l’exemple ci-dessus, un actif d’une valeur de 1 million d’euros au prix du marché auquel on applique une décote de 20 % permettrait seulement d’obtenir un prêt de 0,8 million d’euros.

Pourquoi y avons-nous recours ?

Les banques centrales doivent s’assurer du remboursement des prêts qu’elles octroient. L’accord conclu avec l’emprunteur concernant le remboursement constitue bien sûr une première assurance. Mais, si l’emprunteur ne rembourse pas le prêt, la banque centrale peut vendre la garantie. Or, elle doit être sûre de pouvoir obtenir un prix qui couvrira le montant du prêt. Étant donné que la valeur des actifs varie et que les banques centrales peuvent avoir besoin d’un certain temps pour vendre des actifs spécifiques, une décote forme un coussin de sécurité contre toute perte de valeur et permet de tenir compte du temps que prend la vente de la garantie.

Prenons l’exemple d’une maison valant 1 million d’euros. Elle vaut peut-être 1 million d’euros, mais il n’y a aucune garantie que, le moment venu, elle pourra réellement être vendue à ce prix. Il est possible que la maison ait été endommagée par une tempête ou que la zone où elle se trouve soit devenue moins attractive. L’Eurosystème, composé de la BCE et des dix-neuf banques centrales nationales de la zone euro, n’accepte pas de biens immobiliers en garantie mais applique un raisonnement identique aux actifs qu’il accepte, comme des obligations de qualité élevée et d’autres titres à plus court terme. La valeur de ces instruments peut aussi diminuer, pour différentes raisons. Les actifs d’une valeur de marché courante de 1 million d’euros ne suffisent donc pas pour accorder un prêt d’un même montant.

Qu’est-ce qui détermine l’ampleur d’une décote ?

Le prêteur doit estimer le pourcentage de décote suffisant pour couvrir les risques d’impossibilité de vendre l’actif à sa valeur actuelle. Ce pourcentage dépend des facteurs énumérés ci-dessus, à savoir notamment du niveau de risque du type d’actif, c’est à dire la volatilité de son prix, et de son niveau de « liquidité », soit sa facilité et sa rapidité de vente sans perte de valeur. Si nous revenons à notre exemple, un vieux manoir (pour lequel les demandes sont faibles) situé dans un lieu connu pour être très orageux (risque de détérioration du bien) subira une décote plus importante qu’un tout nouvel appartement deux chambres localisé en centre-ville. De même, dans le cas d’une banque centrale, les emprunts publics sont des investissements relativement sûrs et liquides auxquels est appliquée une décote moins importante qu’à des prêts bancaires. Ces prêts peuvent également servir de garantie et sont généralement moins liquides.

Quelles décotes l’Eurosystème applique-t-il ?

L’Eurosystème détermine attentivement les décotes qu’il applique aux garanties qu’il accepte, tout en s’assurant constamment qu’elles sont suffisantes et proportionnées afin de minimiser le risque de pertes.

Lorsque l’Eurosystème accepte une garantie, il ne favorise pas un type d’actifs en particulier mais les sélectionne conformément à ses exigences. L’emprunteur pourrait par exemple fournir, en garantie d’un prêt de 1 million d’euros, soit 1,7 million d’euros de prêts bancaires assortis d’une décote de 40 %, soit 1,06 million d’euros d’emprunts publics auxquels une décote de 5 % serait appliquée étant donné que tous deux ont une valeur de garantie à peine supérieure à 1 million d’euros. La valeur totale de la garantie, après application des décotes, doit avant tout être égale (ou supérieure) au montant total du prêt, que l’emprunteur fournisse un montant plus important d’actifs avec des décotes plus importantes ou un montant moindre d’actifs assorti de décotes plus faibles.

L’Eurosystème a mis en place un processus strict de gestion du risque. L’utilisation des décotes ne constitue qu’une mesure parmi d’autres lui permettant de s’assurer de ne prendre aucun risque inutile.

La BCE publie une liste des décotes, régulièrement révisée, qu’elle applique aux garanties.