Options de recherche
Home Médias Notes explicatives Recherche et publications Statistiques Politique montaire L‘euro Paiements et marchés Carrires
Suggestions
Trier par
  • COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Les comportements en matière de paiement évoluent progressivement dans la zone euro

2 décembre 2020

  • Les espèces restent l’instrument le plus populaire pour les paiements de détail en personne, mais leur utilisation diminue peu à peu
  • Les paiements par carte se font de plus en plus sans contact
  • Une étude suggère que la pandémie de coronavirus a accéléré le recours aux modes de paiement scripturaux

Selon des données publiées ce jour par la Banque centrale européenne (BCE), les consommateurs de la zone euro privilégient progressivement les cartes pour leurs paiements de détail en personne, même si les espèces demeuraient l’instrument le plus largement utilisé fin 2019.

L’année dernière, dans la zone euro, les consommateurs adultes ont effectué 73 % de leurs transactions de détail, aux points de vente et de particulier à particulier, en espèces (48 % en valeur). Dans une précédente étude de la BCE, menée en 2016, la proportion des transactions réalisées en espèces était de 79 % (54 % en valeur).

L’utilisation des cartes pour les paiements de détail en personne a augmenté de 5 points de pourcentage au cours de la même période de trois ans, passant de 19 % à 24 % (41 % en valeur). En 2019, près de quatre opérations par carte sur dix ont reposé sur une technologie sans contact.

Les adultes vivant dans la zone euro ont réglé leurs achats en ligne principalement par carte (49 % des transactions), faisant par ailleurs appel à des solutions de paiement électronique pour un quart de leur opérations en ligne. Quatre factures sur dix ont été payées par prélèvement automatique et deux sur dix par virement.

Pour mieux comprendre les effets potentiels de la pandémie en cours sur les comportements des consommateurs en matière de paiement, la BCE a complété l’étude qu’elle a conduite en 2019 par une enquête ad hoc réalisée en juillet 2020. Quatre participants sur dix signalent qu’ils utilisent moins souvent les espèces depuis le début de la pandémie. Si la plupart d’entre eux pensent garder leurs nouvelles habitudes au sortir de la crise sanitaire, l’incidence à long terme de la pandémie sur les comportements de paiement reste incertaine.

Selon Fabio Panetta, membre du directoire de la BCE, il est extrêmement important pour la BCE que les consommateurs puissent choisir leur mode de paiement ; il appartient donc à la BCE d’assurer, dans toute la zone euro, un accès aisé aux espèces et leur acceptation, tout en encourageant l’innovation dans le domaine des paiements numériques, notamment à travers ses travaux sur l’éventuelle émission d’un euro numérique.

Les données publiées ce jour vont aider la BCE et les banques centrales nationales de la zone euro à mieux appréhender la demande des consommateurs et les tendances de marché, et faciliteront la mise en œuvre des stratégies de l’Eurosystème concernant les paiements de détail et les espèces. Au-delà de l’engagement à maintenir la disponibilité et l’acceptation des espèces comme moyen de paiement dans l’ensemble de la zone euro, ces stratégies visent notamment à promouvoir des solutions de marché concurrentielles, innovantes et robustes à l’échelle européenne.

Pour toute demande d’informations, les médias peuvent s’adresser à Mme Esther Tejedor (tél. : +49 69 1344 95596).

Note :

Stratégie fiduciaire 2030
CONTACT

Banque centrale européenne

Direction générale Communication

Reproduction autorisée en citant la source

Contacts médias