Qu’est-ce qu’une opération de prêt de titres ?

8 décembre 2016

Lors d’une opération de prêt de titres, un détenteur d’actions ou d’obligations cède temporairement ses titres à un emprunteur. En contrepartie, l’emprunteur transfère d’autres actions ou obligations, ou des espèces, au prêteur en garantie et paye des frais d’emprunt.

Pourquoi l’Eurosystème prête-t-il ses titres ?

L’objectif de nos opérations de prêt de titres est de contribuer au bon fonctionnement des marchés financiers. C’est un élément particulièrement important dans le cadre de notre programme étendu d’achats d’actifs (asset purchase programme, APP). L’Eurosystème, composé de la Banque centrale européenne (BCE) et des dix-neuf banques centrales nationales de la zone euro, achète des montants importants de titres auprès des banques pour faire face au risque d’une inflation qui demeurerait trop faible pendant trop longtemps. De manière générale, lorsqu’une banque centrale achète des titres à grande échelle, la quantité de titres disponibles sur le marché diminue progressivement. En prêtant nos titres en retour sur le marché, nous permettons à d’autres acteurs économiques de les utiliser dans le cadre de leurs transactions.

En savoir plus sur les opérations de prêt de titres effectuées dans le cadre de l’APP

Pourquoi emprunter un titre ? Ne serait-il pas plus simple de l’acheter ?

Il arrive que l’on ait besoin d’un titre de manière temporaire, pour un seul jour ou pour quelques semaines, par exemple. Dans ce cas, un emprunt est souvent moins cher, plus rapide et/ou moins risqué qu’un achat ferme. Plusieurs raisons peuvent conduire à ne détenir des titres que de manière temporaire.

  • Certaines banques ont passé des accords les autorisant à agir en qualité de teneurs de marché pour certains titres. Cela signifie qu’elles doivent être prêtes à acheter et à vendre ces titres à tout moment à l’une ou l’autre de leurs contreparties, qui peuvent être notamment des fonds de pension ou des gestionnaires d’actifs. S’il leur est demandé de vendre des titres qu’elles ne détiennent pas à un moment, elles peuvent les emprunter à brève échéance afin d’effectuer la transaction.
  • Les titres sont généralement transférés deux jours ouvrables après la conclusion d’un accord de vente. Il est parfois très important pour l’acheteur de recevoir les titres à une date précise. Si, pour quelque raison, leur réception devait être retardée, recourir à un emprunt à brève échéance pourrait constituer une façon de se procurer les titres voulus à temps.
  • De nombreuses stratégies mises en œuvre sur les marchés financiers se fondent sur l’emprunt temporaire de titres. Un emprunt peut être effectué en vue d’un échange (prise de risque afin de réaliser un bénéfice), d’un arbitrage (faire un bénéfice sans risque grâce à des écarts de prix injustifiés) ou d’une couverture (destinée à réduire un risque).

Qu’en est-il des garanties ?

Les prêteurs d’actifs recherchés demandent généralement une garantie, une assurance en quelque sorte. S’agissant de prêts de titres, des espèces ou, plus communément, d’autres titres peuvent être apportés en garantie. Afin d’éviter un risque opérationnel, les titres prêtés et ceux qui sont déposés en garantie sont transférés simultanément. L’échange simultané de titres pouvant poser des difficultés techniques, les opérations de prêt de titres sont souvent réalisées en deux temps. Le titre demandé est tout d’abord prêté à l’emprunteur, qui transfère une garantie sous forme d’espèces au prêteur. Dans un deuxième temps, la garantie en espèces est prêtée en retour à l’emprunteur, qui fournit en échange une garantie sous forme de titres. Le résultat final est neutre en termes de trésorerie : l’emprunteur dispose uniquement des titres dont il a besoin et le prêteur de sa garantie sous formes de titres.

À propos : Qu’est-ce qu’une garantie ?

Comment peut-on décrire une opération de prêt de titres ?

Le diagramme ci-dessous montre les composantes d’une opération de prêt de titres classique. L’obligation A est prêtée à l’emprunteur, qui fournit une garantie en espèces. Cette garantie en espèces est prêtée en retour à l’emprunteur (elle est « réinvestie ») en échange d’une garantie sous forme de titres. Lorsque l’obligation A revient au prêteur, tous les autres éléments de l’opération sont également dénoués et l’emprunteur paie les frais convenus en espèces au prêteur.

Quels sont les coûts de ces opérations pour les emprunteurs ?

Les emprunteurs paient des frais, qui peuvent varier fortement en fonction du titre emprunté, de qui prête à qui, pour combien de temps, etc. Ils doivent aussi, parfois, payer pour obtenir la garantie qu’ils doivent apporter dans le cadre de l’opération de prêt de titres, ce qui peut signifier un rehaussement de la qualité des titres, de « normale » à « élevée », ou la collecte d’espèces supplémentaires. Enfin, les emprunteurs peuvent avoir à assumer des frais juridiques et administratifs lorsqu’ils souhaitent emprunter des titres auprès d’un nouveau prêteur.