COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le nombre de billets en euros contrefaits demeure faible au premier semestre 2017

21 juillet 2017
  • 331 000 faux billets en euros ont été retirés de la circulation au premier semestre 2017
  • Environ 85 % de ces billets contrefaits étaient des coupures de 20 et 50 euros
  • Les billets en euros peuvent être vérifiés à l’aide de la méthode consistant à « toucher, regarder, incliner »
  • Les billets en euros restent un moyen de paiement fiable et sûr

Quelque 331 000 faux billets en euros ont été retirés de la circulation au premier semestre 2017, un chiffre en baisse par rapport au second semestre 2016. La probabilité de recevoir une contrefaçon est donc infime. Le nombre de billets contrefaits demeure très faible comparé au nombre de billets authentiques en circulation, qui n’a cessé d’augmenter, à des niveaux dépassant la croissance du PIB, depuis leur introduction. En 2016, par exemple, le nombre et la valeur des billets en euros en circulation se sont accrus respectivement de 7,0 % et 3,9 % environ. Actuellement, plus de 20 milliards de billets en euros sont en circulation, pour une valeur totale supérieure à 1 100 milliards d’euros.

Le tableau ci-dessous présente l’évolution semestrielle :

Période

2014/1

2014/2

2015/1

2015/2

2016/1

2016/2

2017/1

Nombre de contrefaçons

331 000

507 000

454 000

445 000

331 000

353 000

331 000

Répartition par coupure :

Coupure

5 euros

10 euros

20 euros

50 euros

100 euros

200 euros

500 euros

Ventilation en pourcentage

1,0 %

2,4 %

36,9 %

47,6 %

9,0 %

1,6 %

1,5 %

Au cours du premier semestre 2017 :

  • les billets de 20 et 50 euros ont encore été les valeurs les plus contrefaites. Ces deux valeurs ont représenté ensemble 85 % des contrefaçons ;
  • la majeure partie (96,7 %) des faux billets ont été saisis dans les pays de la zone euro. Environ 2,3 % ont été détectés dans des États membres de l’Union européenne n’appartenant pas à la zone euro et 1,0 % dans d’autres régions du monde.

Vérifiez l’authenticité de vos billets !

Depuis la mise en circulation de la première série de billets en euros, l’Eurosystème, c’est-à-dire la Banque centrale européenne (BCE) et les dix-neuf banques centrales nationales (BCN) de la zone euro, encourage le public à être vigilant lorsqu’il reçoit des billets. Vous pouvez vérifier l’authenticité de vos billets grâce à la méthode simple consistant à « toucher, regarder, incliner », qui est décrite dans les pages consacrées à l’euro sur les sites Internet de la BCE et des BCN. Si vous recevez un billet suspect, comparez-le directement avec une coupure dont vous avez la certitude qu’elle est authentique. Si le doute persiste, veuillez prendre contact avec la police, votre BCN ou votre banque, conformément aux pratiques nationales. L’Eurosystème soutient les autorités de police dans la lutte qu’elles mènent contre la contrefaçon.

L’Eurosystème recourt à différents canaux de communication pour aider le public à faire la distinction entre les billets authentiques et les contrefaçons et pour assister les professionnels manipulant des espèces afin que les machines de traitement des billets et les automates puissent identifier systématiquement les faux billets et les retirer de la circulation.

L’Eurosystème a le devoir de préserver l’intégrité des billets en euros et de continuer à en perfectionner les techniques de fabrication. La deuxième série de billets, baptisée « Europe », est encore plus sûre et contribue à maintenir la confiance du public dans la monnaie.

Le nouveau billet de 50 euros, qui comporte des signes de sécurité innovants, a été lancé le 4 avril 2017. Les fabricants et autres fournisseurs d’équipements pour les billets continueront de bénéficier de l’assistance de l’Eurosystème pour adapter leurs automates et leurs machines d’authentification à la nouvelle coupure. Les exploitants ou les propriétaires dont les équipements ne seraient toujours pas en mesure d’accepter ce billet sont invités à prendre contact sans délai avec leurs fournisseurs ou les fabricants.

Pour toute demande d’informations, les médias peuvent s’adresser à Eszter Miltényi-Torstensson (tél. : +49 69 1344 8034).

Contacts médias