Qu’est-ce que la « période de réserve » ?

14 avril 2016 (mise à jour du 29 janvier 2019)

Les membres du Conseil des gouverneurs, y compris les six membres du directoire, et leurs suppléants respectent une « période de réserve » avant les réunions importantes. Ils évitent, au cours des sept jours précédant chaque réunion consacrée à la politique monétaire, de faire des commentaires qui pourraient influer sur les anticipations relatives aux décisions dans ce domaine. Par conséquent, ils limitent leurs relations avec les médias et les intervenants de marché (interviews ou discours, par exemple) à l’approche de ces réunions.

Pourquoi la BCE observe-t-elle une période de réserve ? Les marchés financiers sont extrêmement attentifs à la communication des banques centrales dans les jours qui précèdent leurs réunions de politique monétaire. De nombreuses banques centrales respectent donc une période de réserve afin de prévenir toute volatilité excessive des marchés ou toute spéculation superflue avant les réunions pouvant donner lieu à des décisions de politique monétaire, concernant en particulier les taux d’intérêt directeurs. (La BCE utilise le terme « période de réserve » depuis 2014.)

La transparence n’en demeure pas moins cruciale : la BCE a le devoir d’expliquer les fondements de ses politiques au grand public et aux marchés. Et il importe tout autant que les responsables de la politique monétaire comprennent les marchés financiers, qui sont les canaux de transmission de la politique monétaire, influençant in fine les entreprises et les ménages. La période de réserve est un des principes directeurs régissant la communication externe qu’ont adoptés les membres du Conseil des gouverneurs et du conseil de surveillance prudentielle. Ces principes directeurs les aident à accomplir cet aspect fondamental de leur mission tout en préservant l’intégrité et la crédibilité de la BCE.

Mise à jour : cette note explicative a été mise à jour le 29 janvier 2019 afin de fournir plus d’informations sur cette question.