Pourquoi la BCE conduit-elle des travaux de recherche ?

28 septembre 2016

Il existe deux raisons principales pour lesquelles la BCE, à l’instar d’autres grandes banques centrales, mène des activités de recherche. La première de ces raisons est que toutes nos décisions, qu’elles relèvent de la politique monétaire, de la stabilité financière, de la supervision bancaire ou de la politique macroprudentielle, sont basées sur une analyse approfondie.

Par ailleurs, en publiant leurs travaux, nos chercheurs créent des liens avec le milieu universitaire, encourageant les discussions et le débat sur des sujets en rapport avec les missions de la BCE. Ces discussions et débats alimentent à leur tour les études conduites par nos services, ce qui renforce encore les bases sur lesquelles les futures décisions de la BCE sont prises.

Ce processus est devenu d’autant plus important que la résolution de problèmes complexes et inédits requiert de solides travaux d’analyse. L’efficacité des mesures non conventionnelles et le mode d’interaction de la politique monétaire avec les autres politiques (budgétaire et structurelle) sont des questions relativement récentes qui soulignent combien l’importance d’études de qualité a pu augmenter. 

Quel est le lien existant entre la recherche et la politique monétaire ?

Les décisions de politique monétaire de la BCE font la une des journaux. La recherche apporte à la fois l’analyse et les outils permettant d’explorer les options préalables à ces décisions. Néanmoins, toute étude quelle qu’elle soit ne saurait servir de guide pour la politique future d’une banque centrale. Par nature, la recherche est susceptible d’explorer et de proposer des pistes non orthodoxes pouvant servir à stimuler le débat mais qui ne seront jamais traduites en décisions concrètes de la part des autorités.

Nos chercheurs fournissent au Conseil des gouverneurs les informations dont il a besoin pour accomplir son travail aussi efficacement que possible. Pour dire les choses simplement, meilleures sont les décisions de la BCE et mieux elle est armée pour agir efficacement en faveur du maintien de la stabilité des prix. Dès lors, des recherches de haut niveau s’appuyant sur une base conceptuelle et empirique solide sont incontournables, puisqu’elles dotent la BCE des instruments qui lui sont indispensables pour mener sa politique monétaire unique dans l’intérêt des citoyens des dix-neuf pays de la zone euro.

Ainsi, la BCE a été la première à mettre au point de nouveaux types de modèles économétriques qui nous permettent de réaliser des prévisions économiques et d’analyser les conséquences de divers scénarios de politique économique. Des modèles de ce genre ont été adoptés par l’ensemble des grandes banques centrales, suivant l’exemple de la BCE.

Depuis la crise financière, il est encore plus essentiel que la recherche contribue à trouver de nouvelles solutions aux nouveaux défis qui se posent. Citons à cet égard la façon dont la recherche sur les faibles taux d’intérêt a façonné l’outil de politique monétaire consistant à fournir des indications sur la trajectoire future des taux d’intérêt directeurs (forward guidance), à travers lequel une banque centrale cherche à influer sur le comportement des ménages et des entreprises en leur donnant des indications sur le niveau à attendre des taux d’intérêt. Cette stratégie est utilisée par toutes les grandes banques centrales.

Pourquoi nos documents comportent-ils une clause de non-responsabilité ?

Les travaux de la BCE se fondent sur l’expertise de son personnel. Nous dépendons de la capacité de nos chercheurs à explorer de nouvelles méthodologies innovantes, a fortiori dans le contexte économique actuel, et à penser librement. Cela explique pourquoi les travaux de recherche menés à la BCE sont publiés sous le nom de leurs auteurs. Ces travaux ne représentent pas nécessairement les vues ou opinions de la BCE en tant qu’institution ou celles du Conseil des gouverneurs. Ils ne reflètent pas forcément non plus l’ensemble des travaux de recherche qui orientent les décisions puisque certaines études économiques restent internes à la BCE et que les décideurs apportent bien entendu aussi leur analyse et leur expertise propres.

En fonction de quels critères les thèmes de recherche sont-ils choisis ?

La recherche servant à orienter les décisions de la BCE, les thèmes sélectionnés sont étroitement liés aux évolutions économiques actuelles. Suivant cette approche, nos chercheurs fournissent des résultats qui aident la BCE à analyser l’environnement économique et à élaborer des réponses appropriées. Par exemple, ils cherchent à savoir pourquoi et comment la transmission de notre politique monétaire a été perturbée par la crise financière.

Au-delà de ces questions d’actualité, nos chercheurs prennent aussi du recul pour analyser des problèmes d’ordre plus fondamental : quelles sont les interactions entre la politique monétaire et la politique macroprudentielle ? Comment les marchés financiers, les ménages et les entreprises forment-ils leurs anticipations concernant les futures mesures de politique monétaire et l’inflation ? Pourquoi la croissance économique mondiale est-elle faible et pour combien de temps encore ? Les réponses apportées aux questions théoriques de ce genre nous aident à mieux comprendre les tenants et aboutissants des interactions économiques et à prendre les bonnes décisions en vue de remplir notre mandat.

Les idées de nouveaux projets de recherche sont formulées à l’initiative tant de la hiérarchie, qui attend des réponses, que des membres du personnel eux-mêmes.

Résultats de nos activités de recherche

Tous les résultats de nos recherches sont soumis par les auteurs à un comité de rédaction qui veille à garantir qu’ils sont de haut niveau. Seuls les documents de recherche satisfaisant les critères requis sont publiés.

Bulletin de la recherche (Research Bulletin) Le Bulletin de la recherche est une publication mensuelle visant un large public. Il présente une sélection de travaux récents menés par des économistes de la BCE sur des sujets se rapportant à sa politique.
Série des Working Papers Cette série de publications porte sur des études économiques touchant aux diverses missions et fonctions de la BCE et fournit une base conceptuelle et empirique à sa prise de décisions. Les documents étant en constante évolution et s’adressant à des experts, ils sont conseillés aux lecteurs dotés de solides connaissances en économie.
Les Discussion Papers diffèrent des Working Papers conventionnels en cela qu’ils sont plus largement accessibles et offrent une perspective plus équilibrée. Tout en puisant en partie dans des études originales, ils placent l’analyse dans le contexte plus large de la littérature existante sur le sujet concerné et tiennent aussi explicitement compte du point de vue de la politique associée.
Série des Occasional Papers Cette série de documents traite des sujets en lien avec les principales missions et fonctions de la BCE et du Système européen de banques centrales. Les documents s’adressent à une large audience mais il peut être utile de disposer de connaissances préalables sur le thème étudié.
Série des Legal Working Papers Cette série couvre la doctrine et la recherche juridiques portant sur des questions relatives aux missions et fonctions de la BCE et du Système européen de banques centrales. Étant donné que ces documents sont en constante évolution et qu’ils s’adressent à des experts, il est conseillé aux lecteurs de posséder de solides connaissances préalables dans le domaine du droit.
Série des Statistics Papers Cette série constitue un moyen pour les statisticiens, économistes et autres spécialistes de publier, dans le domaine des statistiques et des méthodologies associées, des travaux innovants présentant un intérêt pour les banques centrales.