Menu

Qui détient la BCE ?

30 janvier 2020

Les banques centrales des pays de l’Union européenne (UE) détiennent ensemble la BCE. Elles en sont en quelque sorte les actionnaires et possèdent chacune une part de son capital. Chacune a, en d’autres termes, apporté une certaine somme d’argent afin que nous puissions, à la BCE, œuvrer à la réalisation de notre objectif, à savoir le maintien de la stabilité des prix dans la zone euro.

Ces banques centrales sont les seules « propriétaires » de la BCE. Nous n’avons pas d’« actionnaires » privés. Nous ne sommes donc pas, par exemple, influencés par des intérêts financiers privés susceptibles de nuire à notre indépendance.

Quel est le montant versé par chaque banque centrale ?

Ces montants dépendent de la population de chaque pays et de la taille de leur économie par rapport à l'ensemble de l’UE. C’est grâce à la « clé de répartition » que nous calculons exactement la contribution de la banque centrale de chaque pays.

Qui détient la BCE ? Qui détient la BCE ?

Certains pays paient plus que d’autres, mais leur poids dans les décisions de la BCE n’en est pas plus élevé pour autant. Leur contribution est proportionnelle à leur taille. Mais, dans tous les cas, chaque pays dispose d’une voix au sein du Conseil des gouverneurs de la BCE. Chacun peut s’exprimer lors des réunions et un système de rotation détermine qui vote quand.

Seuls les dix-neuf pays utilisant l’euro versent l’intégralité du montant calculé sur la base de la clé de répartition du capital. Les pays de l’UE ayant conservé leur propre monnaie ne paient quant à eux qu’une petite partie (3,75 % pour être précis) du montant qui leur est alloué. Leur contribution s’explique par leur appartenance au Système européen de banques centrales (SEBC) et leur participation, de ce fait, à certaines décisions de la BCE.

Chaque banque centrale paie donc un montant différent. Ce montant est-il parfois modifié ?

Oui. Nous ajustons la clé de répartition du capital et, partant, le montant payé par chaque banque centrale tous les cinq ans et chaque fois que le nombre de pays appartenant à l’UE varie.

Nous procédons ainsi pour tenir compte des évolutions de la taille de la population et de l’économie de chaque pays, avec le temps et proportionnellement au reste de l’UE.