Comment la BCE doit-elle rendre compte de ses actions ?

10 juillet 2015

Les actions menées par la BCE ont des répercussions pour les 340 millions de citoyens et les millions d’entreprises que compte la zone euro, plus précisément sur leurs décisions d’épargner ou d’investir, d’emprunter ou de prêter. C’est la raison pour laquelle la BCE est et doit être soumise à l’obligation de rendre compte et s’efforce d’expliquer ses actions au public, aux représentants élus et à d’autres acteurs tels que les médias et les marchés financiers.

En tant qu’institution de l’Union européenne, la BCE est formellement responsable devant les citoyens européens par l’intermédiaire du Parlement européen. Cette obligation est définie dans les traités de l’Union européenne, qui énoncent également les différents canaux d’exercice de la responsabilité, parmi lesquels figurent le dialogue régulier institué entre le président de la BCE et le Parlement européen.

La responsabilité

Les membres du directoire, en plus de satisfaire à leurs obligations juridiques, évoquent régulièrement les évolutions économiques, la politique monétaire et d’autres thèmes clés lors de discours et d’interviews données aux médias. Ces discours et interviews sont publiés, essentiellement en anglais, sur le site Internet de la BCE. Certains sont traduits dans une ou plusieurs langues. Depuis début 2015, pour améliorer la transparence autour de ses actions, la BCE publie également des comptes rendus des réunions de politique monétaire du Conseil des gouverneurs en plus de la conférence de presse qui fait suite à chacune d’entre elles.