European Central Bank - eurosystem
Options de recherche
Page d’accueil Médias Notes explicatives Recherche et publications Statistiques Politique monétaire L’euro Paiements et marchés Carrières
Suggestions
Trier par
Christine Lagarde
The President of the European Central Bank
  • CONTRIBUTION

Remerciement à Wolfgang Schäuble

Contribution de Christine Lagarde, présidente de la BCE, ainsi que de députés français et allemands et d'autres personnalités, publiée sur n-tv.de

Frankfurt am Main, 22 January 2024

Un hommage et un appel franco-allemands

Jeune député au Bundestag, Wolfgang Schäuble fonda avec le maire de Colmar Joseph Rey le cercle de discussion Bade-Alsace. Dans les derniers meetings de campagne électorale auxquels il participa, il apporta son soutien aux candidats députés pro-européens d’Alsace et de Lorraine. Pour celui qui est né pendant la guerre, a grandi dans la zone d’occupation française et a été élu dans la région frontalière de Bade du Sud, l’amitié avec la France, socle d’une Europe forte, est ce qui lui a tenu à cœur tout au long de sa vie.

En tant que ministre, Wolfgang Schäuble a toujours entretenu des échanges étroits avec ses homologues français. Ministre des Finances allemand, il fut le premier à participer en cette qualité à une réunion du conseil des ministres français au palais de l’Élysée. C’est lui qui formula l’exigence de toujours avoir aussi à l’esprit les intérêts de la France et les intérêts de l’Europe: «Si une solution est bonne pour l’Europe, alors elle est bonne pour l’Allemagne. Et si une chose n’est pas bonne pour l’Europe, elle ne peut pas être bonne pour l’Allemagne». L’unité allemande et l’intégration européenne, des frontières ouvertes et une sécurité commune, un euro fort, garant de stabilité: ces convictions fondamentales marquèrent son action.

En tant que président du Bundestag, Wolfgang Schäuble présida à Paris, le 25 mars 2019, avec le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand, la séance constitutive de l’Assemblée parlementaire franco-allemande, chambre commune réunissant 50 députés allemands et 50 députés français, sans équivalent dans le monde. Avant cela, les deux présidents avaient signé l’accord parlementaire franco-allemand. Cinquante-six ans après le Traité de l’Élysée, qui était de nature intergouvernementale, cet accord élargissait l’amitié franco-allemande en lui apportant sa dimension parlementaire et il l’élevait à un niveau entièrement neuf. Sans l’engagement passionné de Wolfgang Schäuble et de son homologue à Paris, rien de tout cela n’aurait été possible.

Dans sa dernière interview – parue le 24 décembre 2023, deux jours avant sa mort –, Wolfgang Schäuble appelait à relancer le Triangle de Weimar en tant que «moteur franco-germano-polonais» et à renforcer la capacité de défense européenne: «Empruntons ce chemin européen. C’est seulement en étant rassemblée que l’Europe peut jouer un rôle dans le monde, économiquement, militairement et aussi dans la politique environnementale.»

Tel est l’héritage qu’il nous laisse. C’est donc pour de bonnes raisons que l’hommage national rendu pour honorer sa mémoire se tient le 22 janvier, «Journée franco-allemande», exactement 61 ans après la signature du Traité de l’Élysée et exactement six ans après que Wolfgang Schäuble a été le premier président du Bundestag à prendre la parole devant l’Assemblée nationale, le 22 janvier 2018. Dans son discours, il décrivit l’amitié franco-allemande comme un «don hérité de l’histoire». Un don, disait-il, que l’on doit toutefois à des hommes courageux, qui ont fait preuve de clairvoyance après les guerres mondiales et après les crimes allemands, qui ont montré les voies de la réconciliation. Wolfgang Schäuble expliquait: «Ce qui a été réalisé nous incite à aller de l’avant.» Et il ajoutait: «Utilisons aujourd’hui notre liberté. Prenons nos responsabilités avec autant de courage que les signataires d’alors. Faisons-le ensemble!»

Wolfgang Schäuble a été à la hauteur de ces responsabilités, et plus haut encore; il l’a été avec droiture, infatigablement. Il y a cependant dans l’hommage national qui lui est rendu au Bundestag, en présence d’Emmanuel Macron, plus que la reconnaissance de ses grands mérites. Il y a aussi une mission et un appel: une mission nous est confiée à nous, responsables en politique et dans la société, afin de donner vie aux visions européennes, dans un esprit de partenariat étroit. Et un appel est lancé à tous les jeunes pour qu’ils et elles continuent de porter l’idée européenne avec enthousiasme. La paix, la liberté et l’amitié ne vont pas d’elles-mêmes, elles doivent être sans cesse réacquises. Quant à l’intégration européenne, elle est loin d’être achevée et il convient de continuer à lui donner forme avec détermination. Cela doit être fait par des Européens de cœur, comme celui que fut Wolfgang Schäuble.

Avec une profonde reconnaissance pour ce qu’il a accompli au long de sa vie, nous garderons de Wolfgang Schäuble un souvenir digne de lui. Nous nous inclinons devant un grand Allemand, un grand ami de la France et un grand Européen. Merci du fond du coeur, Wolfgang Schäuble.

CONTACT

Banque centrale européenne

Direction générale Communication

Reproduction autorisée en citant la source

Contacts médias