COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Note d’information semestrielle sur la contrefaçon de l’euro

13 juillet 2009

Au cours du premier semestre 2009, 413 000 faux billets en euros ont été retirés de la circulation. Cela représente une augmentation d’environ 17 % par rapport au semestre précédent. Le tableau ci-dessous présente l’évolution semestrielle du nombre de contrefaçons saisies.

Période 2004/1 2004/2 2005/1 2005/2 2006/1 2006/2 2007/1 2007/2 2008/1 2008/2 2009/1
Nombre de fausses coupures 307 000 287 000 293 000 286 000 300 000 265 000 265 000 296 000 312 000 354 000 413 000

Aucun nouveau « type de contrefaçon » particulier [1] n’a été découvert au cours de la période sous revue. La hausse du nombre de faux billets est donc exclusivement imputable à une plus large distribution des types de contrefaçon connus.

Le volume de billets contrefaits doit être rapporté au nombre de billets en euros authentiques en circulation (environ 12,5 milliards en moyenne au premier semestre 2009).

L’Eurosystème ‑ c’est-à-dire la Banque centrale européenne (BCE) et les seize banques centrales nationales (BCN) de la zone euro ‑ recommande cependant de faire preuve de vigilance et de vérifier l’authenticité des billets reçus lors d’opérations de paiement en espèces. Il est d’autant plus aisé de reconnaître un billet contrefait que l’on connaît bien les propriétés et les caractéristiques des billets authentiques. Par conséquent, l’Eurosystème continue de tout mettre en œuvre afin que, d’une part, le grand public dispose des informations lui permettant de reconnaître un billet contrefait et que, d’autre part, pour les professionnels appelés à manipuler des espèces, les machines de traitement des billets puissent infailliblement identifier et retirer de la circulation les faux billets. Les billets authentiques peuvent être facilement reconnus grâce à la méthode simple consistant à TOUCHER-REGARDER-INCLINER décrite dans les pages consacrées à l’euro sur les sites Internet de la BCE (www.euro.ecb.eu) et des BCN de l’Eurosystème.

Dans le doute, un billet suspect doit être comparé directement avec un billet dont on a la certitude qu’il est authentique. Toute personne pensant être entrée en possession d’un faux billet doit prendre contact avec les services de police ou la banque centrale nationale, conformément aux pratiques nationales.

Le tableau ci‑dessous présente la répartition des billets contrefaits retirés de la circulation au premier semestre 2009 entre les différentes coupures.

€5 €10 €20 €50 €100 €200 €500
Répartition par coupures 0,5 % 1 % 48,5 % 34 % 13,5 % 2 % 0,5 %

Le billet de 20 euros a été le plus contrefait au premier semestre 2009, avec près de la moitié des fausses coupures saisies. Les trois coupures intermédiaires (20, 50 et 100 euros) ont représenté, globalement, plus de 95 % du total des contrefaçons.

La majorité (plus de 98 %) des contrefaçons saisies au premier semestre 2009 l’ont été dans les pays de la zone euro, seulement 1 % environ des fausses coupures ayant été trouvées dans des États membres de l’Union européenne n’appartenant pas à la zone euro et moins de 0,5 % dans d’autres régions du monde.



[1] Un « type de contrefaçon » est une série de fausses coupures ayant une origine commune.

Contacts médias