COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Note d’information semestrielle sur la contrefaçon de l’euro

22 juillet 2004

Au cours du premier semestre 2004, un total de 307 223 billets en euros contrefaits ont été retirés de la circulation. Ce chiffre est similaire à celui du second semestre 2003 où près de 312 000 contrefaçons avaient été enregistrées.

Le tableau ci-dessous présente une répartition par coupure :

5 euros 10 euros 20 euros 50 euros 100 euros 200 euros 500 euros Total
Quantité 3 258 7 955 86 671 133 921 65 393 8 889 1 136 307 223
Répartition par coupure (en %) 1,0 2,6 28,2 43,6 21,3 2,9 0,4 100 %

Ces chiffres sont à rapprocher du nombre de billets authentiques en circulation (9 milliards environ). Une comparaison du nombre de billets en euros contrefaits avec celui de faux billets dans d’autres monnaies pourrait induire en erreur, dans la mesure où les valeurs, caractéristiques et volumes de circulation sont (ou ont été) différents. Les billets en euros étant en circulation depuis plus de deux ans maintenant, une comparaison en tendance s’avère beaucoup plus pertinente.

Le grand public a toutes les raisons d’avoir confiance dans la qualité des billets en euros et de leurs signes de sécurité. Toutefois, la BCE continue de recommander au grand public d’être vigilant face à l’éventualité de recevoir des billets contrefaits. La grande majorité des coupures contrefaites peut être facilement distinguée des billets authentiques grâce à la méthode simple consistant à REGARDER-TOUCHER-INCLINER décrite dans les brochures d’information de l’Eurosystème[1]. Même les coupures contrefaites de bonne qualité peuvent être détectées en appliquant avec soin cette méthode. Dans le doute, un billet suspect doit être comparé avec un billet dont on a la certitude qu’il est authentique.

L’Eurosystème coopère très étroitement avec Europol, Interpol, la Commission européenne et les services de police nationaux dans la lutte contre la contrefaçon. Toute personne qui entre en possession d’un billet contrefait doit le remettre à la police en indiquant de manière aussi détaillée que possible sa provenance.



[1] Pour une explication de cette méthode, veuillez consulter http://www.ecb.europa.eu/euro/banknotes/security/recognise/html/index.fr.html.

Contacts médias