COMMUNIQUÉ DE PRESSE

La BCE annonce un programme étendu d’achats d’actifs

22 janvier 2015
  • La BCE étend ses achats aux obligations émises par les administrations centrales, les agences et les institutions européennes de la zone euro
  • Les achats d’actifs cumulés s’élèveront à 60 milliards d’euros par mois
  • Les achats devraient être effectués au moins jusqu’en septembre 2016
  • Ce programme est conçu pour remplir le mandat de stabilité des prix

Le Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé ce jour un programme étendu d’achats d’actifs. À travers ce programme, dont l’objectif est de remplir son mandat de stabilité des prix, la BCE va ajouter des achats d’obligations souveraines à ses programmes en vigueur d’achats d’actifs du secteur privé afin de faire face aux risques d’une période trop prolongée de faible inflation.

Le Conseil des gouverneurs a pris cette décision alors que la plupart des indicateurs de l’inflation effective et attendue dans la zone euro ont dérivé vers des planchers historiques. Dans la mesure où des effets de second tour potentiels sur le processus de formation des salaires et des prix menaçaient d’affecter l’évolution des prix à moyen terme, une réaction vigoureuse de la politique monétaire était indispensable.

Les achats d’actifs fournissent un soutien monétaire à l’économie dans un contexte de taux d’intérêt directeurs de la BCE se situant à leur niveau plancher. Ils constituent un nouvel assouplissement des conditions monétaires et financières, réduisant le coût de l’accès au financement des entreprises et des ménages. Cela tend à soutenir l’investissement et la consommation et contribue, in fine, à un retour de l’inflation vers des niveaux proches de 2 %.

Le programme englobera le programme d’achat de titres adossés à des actifs ( asset-backed securities purchase programme, ABSPP) et le programme d’achat d’obligations sécurisées (CBPP3), qui ont tous deux été lancés fin 2014. Les achats mensuels cumulés s’élèveront à 60 milliards d’euros. Ils devraient être effectués au moins jusqu’en septembre 2016 et en tout cas jusqu’à ce que le Conseil des gouverneurs observe un ajustement durable de l’évolution de l’inflation conforme à son objectif de taux inférieurs à, mais proches de 2 % à moyen terme.

La BCE achètera contre de la monnaie de banque centrale, sur le marché secondaire, des obligations émises par les administrations centrales, les agences et les institutions européennes de la zone euro. Les institutions vendant ces titres pourront l’utiliser pour acquérir d’autres actifs et octroyer des crédits à l’économie réelle. Dans les deux cas, cela contribue à un assouplissement des conditions financières.

Le programme signale la détermination du Conseil des gouverneurs à remplir son objectif de stabilité des prix dans un environnement économique et financier sans précédent. Les instruments mis en œuvre sont appropriés dans les circonstances actuelles et en totale conformité avec les traités de l’Union européenne.

S’agissant des achats d’actifs supplémentaires, le Conseil des gouverneurs garde le contrôle de l’ensemble des caractéristiques du programme et la BCE coordonnera les achats, préservant ainsi l’unicité de la politique monétaire de l’Eurosystème. L’Eurosystème mobilisera ses ressources à travers une mise en œuvre décentralisée.

En ce qui concerne le partage des pertes hypothétiques, le Conseil des gouverneurs a décidé que les achats de titres des institutions européennes (qui s’élèveront à 12 % des achats d’actifs supplémentaires et qui seront effectués par les banques centrales nationales) seront soumis au partage des pertes. Les autres achats d’actifs supplémentaires réalisés par les BCN ne seront pas soumis au partage des pertes. La BCE détiendra 8 % des achats d’actifs supplémentaires. Cela signifie que 20 % de ces achats supplémentaires feront l’objet d’un régime de partage des risques.

Pour toute demande d’information, les médias peuvent s’adresser à M. Stefan Ruhkamp (tél. : +49 69 1344 5057).

Note:

Une annexe technique (disponible en anglais uniquement) jointe au présent communiqué fournit de plus amples informations sur les modalités opérationnelles.

Contacts médias