COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Séminaire de l’Eurosystème avec les Banques centrales de l’Afrique occidentale et centrale

1 février 2007

La Banque de France et la Banque centrale européenne (BCE) ont organisé conjointement à Paris, ce 1er février 2007, un séminaire réunissant les banques centrales de l’Eurosystème et des pays d’Afrique occidentale et centrale.

Sous la co-présidence de Jean-Claude Trichet, président de la BCE, et de Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, ce séminaire a réuni gouverneurs et représentants de haut niveau des banques centrales nationales membres de l’Eurosystème, de la BCE ainsi que de la Banque des États d’Afrique Centrale, de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest et des banques centrales du Cap-Vert, de la Gambie, du Libéria, de la Mauritanie, de la République Démocratique du Congo, de la République de Guinée, de Sao Tomé et Principe, de la Sierra Leone.

Ce séminaire a été l’occasion d’organiser un dialogue multilatéral entre gouverneurs sur les trois principaux thèmes suivants : l’intégration économique régionale, l’impact de l’évolution du prix des matières premières sur les politiques monétaires et budgétaires, et la gouvernance des banques centrales.

Intégration économique régionale et coopération monétaire

Les participants ont examiné les processus d’intégration économique et monétaire à l’œuvre en Europe et en Afrique. Ils ont souligné les avancées notables déjà réalisées sur le continent africain et considéré qu’elles constituaient autant d’atouts pour le développement. Les participants n’en ont pas moins reconnu que l’approfondissement de l’intégration en Afrique passait notamment par la mise en œuvre effective des engagements pris, l’élimination des barrières aux échanges et l’amélioration de l’environnement général des affaires. Les participants ont évoqué le succès de la Zone franc en termes de stabilité monétaire.

Les variations des cours des matières premières et leur incidence sur les politiques monétaires et budgétaires en Afrique occidentale et centrale

Les travaux ont souligné l’évolution économique favorable d’une majorité de pays d’Afrique occidentale et centrale, entre 1999 et 2005, dans un contexte marqué notamment par une hausse globale des cours des matières premières, qui jouent un rôle essentiel dans les économies de ces pays. Les participants ont, toutefois, insisté sur le fait que le maintien d’une croissance non inflationniste constituait aujourd’hui le principal défi pour les pays d’Afrique occidentale et centrale. Ils ont examiné le rôle que peuvent jouer les politiques monétaires et budgétaires dans l’atteinte de cet objectif.

Gouvernance des banques centrales et mise en œuvre de la politique monétaire

Les participants ont également procédé à un échange de vues sur la gouvernance des banques centrales, notamment sur les progrès réalisés en Afrique occidentale et centrale en matière d’indépendance des banques centrales. Ils ont évoqué les implications de cette indépendance en termes de transparence et de responsabilité publique, ainsi que les multiples aspects de la bonne gouvernance interne des banques centrales. Ils ont souligné qu’une bonne gouvernance contribue à l’efficacité de la politique monétaire.

Banque de France

Contacts médias