Options de recherche
Page d’accueil Médias Notes explicatives Recherche et publications Statistiques Politique monétaire L’euro Paiements et marchés Carrières
Suggestions
Trier par

Usurpation du nom et des logos de la BCE

La BCE a-t-elle connaissance de fraudes ?

Oui. Elle est régulièrement informée de cas d’usurpation de son nom ou de ses logos et de l’identité de membres de son personnel.

Si vous recevez un courriel qui vous paraît suspect, ne cliquez sur aucun des liens qu’il contient, n’ouvrez aucune de ses pièces jointes et ne répondez à aucune invitation ni à aucune campagne.

Si quelqu’un prétend détenir de l’argent vous appartenant et travailler pour la BCE, il s’agit d’une escroquerie. Les particuliers ne peuvent pas avoir de compte à la BCE, car nous ne sommes pas une banque commerciale.

Soyons clairs, la BCE ne vous demandera jamais de lui communiquer vos données à caractère personnel, que ce soit par courriel, téléphone, SMS ou messagerie instantanée. Les membres de son directoire ne prendront pas davantage contact avec vous concernant votre patrimoine ou vos finances.

Quels sont les cas les plus courants de fraude ?

  • On vous informe que la BCE perçoit des commissions sur des virements transfrontières ?
  • On vous indique que la BCE est une banque commerciale proposant des services de banque en ligne ?
  • On vous demande d’effectuer un paiement à travers un soi-disant site Internet de banque en ligne de la BCE ou grâce à un service clientèle supposé de la BCE ?
  • On vous invite à faire un versement parce que la BCE bloque les transferts d’argent ?
  • On vous demande d’effectuer un paiement sous prétexte que la BCE recueille des dépôts ou des paiements afin d’acheter ou d’encaisser des bitcoins ou d’autres crypto-monnaies ou parce qu’elle procède au recouvrement de fonds au profit de victimes de fraude ?
  • On vous encourage à contracter un prêt auprès de la BCE à des conditions très attractives ?

Si vous avez été dans l’une de ces situations, c’est que vous avez été la cible d’une fraude !

Comment reconnaître une fraude impliquant la BCE ?

Les messages frauduleux semblent souvent émaner de la BCE, mais ils contiennent généralement des erreurs. Voici quelques astuces qui vous aideront à les détecter.

  • Vérifiez l’expéditeur du courriel : un courriel envoyé par la BCE proviendra toujours d’une adresse se terminant par @ecb.europa.eu ou @ecb.int. Ne vous fiez jamais aux courriels transférés.
  • Assurez-vous que le texte ne contient ni formulations inhabituelles, ni fautes de frappe.
  • Vérifiez les liens figurant dans le courriel : faites glisser votre souris sur ces liens sans cliquer dessus. Le texte complet correspondant apparaîtra. Certains logiciels de messagerie électronique l’affichent au bas de l’écran. Si le lien ne renvoie pas à ecb.europa.eu, le courriel est probablement frauduleux.
  • De manière générale, méfiez-vous de tout courriel inattendu vous demandant de prendre des mesures immédiates (transférer de l’argent de toute urgence, par exemple) ou dont le contenu semble trop beau pour être vrai.

Comment vous protéger ?

N’effectuez jamais aucun transfert d’argent sans en avoir vérifié le destinataire et ne révélez jamais d’informations telles que vos coordonnées bancaires, votre numéro de carte d’identité ou tout autre renseignement à caractère personnel.

La BCE ne saurait être tenue responsable de l’usurpation de son nom, de ses logos ou de son adresse dans le cadre de fraudes à l’encontre du public. Nous vous invitons à signaler les cas de fraude aux services de police locaux ou à demander l’avis des autorités nationales compétentes.

Vous souhaitez en savoir plus sur notre politique en matière de clause de non-responsabilité et de droit d’auteur ?

Cliquez ici